Ce très beau court-métrage de Salma Cheddadi nous présente Jana, une jeune germano-thaï, qui a grandi en Thaïlande près de son père. Vivant maintenant en Allemagne, elle entretien avec lui une relation à distance. La jeune cinéaste, qui a déjà tourné plusieurs films en super 8 et en vidéo, se montre très efficace dans la mise en scène de son film : elle nous dit tout en quelques mots et en quelques plans précis, sans avoir besoin d’expliciter à outrance l’attachement qui existe entre les deux êtres. Le nostalgique The Famous Blue Rain Coat de Leonard Cohen et les mots échangés au téléphone habitent des plans aux tonalités colorés et lumineuses qui annoncent un départ et une fin. Le corps de la jeune fille, se mouvant dans l’espace qu’elle s’apprête à quitter pour rejoindre son père, est filmé avec délicatesse par la jeune réalisatrice. Il en résulte une atmosphère poétique qui plonge le spectateur dans une douce mélancolie.